Découvrez les 5 profils de cavaliers que vous rencontrerez lors de concours de saut d’obstacles

Clara

Updated on:

decouvrez-les-5-types-de-cavaliers-incontournables-en-competition-de-saut-dobstacles

Le paddock de saut d’obstacles est un lieu mystérieux et intimidant, rempli de règles et de codes… C’est là que se rencontrent des cavaliers de tous niveaux, de tous genres et de tous horizons… Mais chaque cavalier semble comprendre et appliquer ces règles à sa manière. Est-ce une question de différences culturelles ? Quoi qu’il en soit, voici les types de cavaliers que l’on peut rencontrer dans cet endroit :.

Le cavalier qui se présente tardivement au paddock de concours de saut d’obstacles

Ce cavalier en retard est complètement dépassé par les événements. Malgré les appels répétés du commissaire au paddock, il arrive enfin au petit trot. Il effectue rapidement un tour au trot à chaque main, puis au galop, avant de sauter la croix et le vertical du même côté. Après un changement de main rapide, il se dirige vers l’oxer et se lance dans son parcours. Maintenant, c’est le moment de vérité, ça passe ou ça casse.

Le cavalier qui est en avance sur son temps

Imaginez que vous êtes un commissaire au paddock lors d’une compétition équestre de saut d’obstacles. Vous avez deux types de cavaliers à gérer : ceux qui sont en retard et ceux qui sont trop en avance. Dans cet exemple, nous nous concentrons sur les cavaliers qui sont trop en avance.

Le cavalier trop en avance est celui qui essaie d’entrer dans le paddock avant son heure de passage sur le parcours. Malgré les avertissements du commissaire, il continue à rôder près de l’entrée, attendant le bon moment pour se faufiler. On peut le comparer à Obélix qui se déguise pour obtenir de la potion magique.

Le commissaire doit rester vigilant et faire en sorte que le cavalier ne rentre pas dans le paddock avant son tour. Il doit faire preuve d’autorité et rappeler au cavalier les règles de la compétition. Cela peut être un défi, car le cavalier trop en avance est déterminé à trouver une occasion de pénétrer discrètement dans le paddock.

En tant que commissaire au paddock, il est important de rester concentré et de gérer ces situations avec professionnalisme. Le respect des horaires et des règles de la compétition est essentiel pour assurer le bon déroulement de l’événement.

Le cavalier qui ne prévient pas de ses difficultés

Ce cavalier mystérieux est redouté par tous dans le monde de l’équitation de saut d’obstacles. Il surgit sur les obstacles sans prévenir, trompant les autres cavaliers qui pensent qu’il se contente de s’échauffer au galop. Il se faufile entre eux pour franchir l’oxer. Cela entraîne des collisions, des récriminations et parfois même des insultes. Certains cavaliers audacieux essaient de lui demander s’il va sur l’oxer, mais il reste muet comme une tombe. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut lui confier un secret, car il saura le garder.

Le cavalier qui parle trop de ses défis équestres

Celui-ci, il parle beaucoup. Beaucoup trop souvent et beaucoup trop fort. Dès qu’il prend le galop et saute par-dessus l’obstacle, il hurle « Oxer ! OXER ! OXEEEEEER ! » On raconte même qu’il crie « OXER ! » en dormant.

Le cavalier indiscipliné

Il y a des cavaliers qui se comportent comme s’ils étaient seuls au monde lors des compétitions de saut d’obstacles. Ils ne respectent pas les règles de priorité, de distance, de communication ou de ponctualité. Ils n’ont aucune pression et se permettent de rester au pas sur la piste, gênant ainsi les autres cavaliers. De plus, ils ne signalent pas leurs obstacles aux autres. Et bien sûr, ils ne présentent jamais d’excuses ou ne cherchent pas d’explications, car ils pensent que c’est toujours la faute des autres.

Détendre en solitaire

Lorsqu’un cavalier participe à un concours de saut d’obstacles sans coach ni entourage, il se retrouve seul sur le paddock. Dans cette situation, il a deux options : soit il descend toutes les deux minutes pour préparer lui-même les obstacles, soit il demande à l’un des coachs présents de le faire. De plus, étant donné qu’il y a plusieurs coachs différents, il peut même se permettre d’être sélectif dans son choix.

Le cavalier à éviter

Attention, ce cheval est vraiment impressionnant ! Il est couvert de rubans de toutes les couleurs. On dirait un véritable sapin de Noël ! Le ruban rouge signifie qu’il a tendance à donner des coups de pied, le ruban vert indique qu’il est encore jeune. Il y a aussi un ruban blanc pour signaler qu’il est entier, et un ruban jaune pour montrer qu’il est à vendre. Certains disent même que pendant les nuits d’hiver, le cheval se met à clignoter. Mieux vaut se méfier et rester à l’abri !

Sous-titre alternatif : « Un plus : les entraîneurs en désaccord

C’est la panique au paddock de CSO ! Imaginez-vous, le coach A a baissé l’obstacle pour son cavalier, mais le coach B décide de le remonter ! Les deux coachs commencent alors à se disputer, chacun reprochant à l’autre d’avoir fait quelque chose de mal. La tension monte et ils essaient tous les deux de disposer l’obstacle à leur manière. Pendant ce temps, le commissaire au paddock assiste impuissant à cette scène. L’obstacle monte, descend, monte, descend… Et tout le paddock est paralysé ! Puis, un troisième coach arrive pour essayer de calmer le jeu, mais il se fait envoyer balader par les deux autres. Maintenant, l’engueulade implique trois coachs ! Le paddock de CSO est vraiment un endroit imprévisible, parfois lieu de rencontres amicales, parfois théâtre du plus grand chaos ! Et vous, qu’est-ce qui transforme votre détente en un cauchemar apocalyptique ? Qu’est-ce qui vous énerve le plus en concours ?